Tag : emule

Avec iTunes Match, légalisez tous vos mp3 pour 25$ par an

Apple a annoncé hier la sortie d’iTunes Match, la solution d’Apple pour proposer de la musique dans le cloud. Cette nouvelle fonctionnalité vient donc en concurrence directe avec les Google Music, Amazon MP3, etc…

En effet, l’objectif avec iTunes Match est de proposer à l’utilisateur une solution pour qu’il puisse écouter ses mp3 sur n’importe lequel de ces appareils (principalement des devices apple dans ce cas). Avec iTunes Match Apple va scanner votre bibliothèque de mp3 (il l’a déjà fait je vous rassure cf la fonctionnalité Genius), et vous proposer pour 25$ par an d’avoir accès à ces titres dans le nuage. Notez que par rapport aux services de Google ou Amazon si iTunes reconnait le titre vous n’avez pas besoin d’uploader le mp3. Ainsi énorme avantage vous allez écouter un titre en 256kbps libre de DRM! Si jamais iTunes ne connait pas le mp3 ou n’arrive pas à le reconnaitre ce dernier sera téléchargé sur les serveurs d’Apple pour une écoute ultérieure en streaming.

Apple propose donc une solution pour légaliser tous les mp3 que vous avez téléchargés sur edonkey, emule, bittorrent et Kazaa! Pour 25$/an les 25,000 titres on peut dire que cela vaut le coup, Apple ayant à sa charge la rétribution des ayants droits. Apple transforme donc un pirate en bon consommateur, pourquoi pas!

Source Apple

Quelques articles à lire aussi


Hadopi en chiffres…

Voici quelques chiffres sur Hadopi, à un peu moins d’un an d’existence de cette commission de contrôle du piratage en France.

-650.000 emails envoyés
-44.000 personnes ont reçu un second avertissement celui de la récidive donc
-l’autorité à constaté 18,4 millions d’infractions en juin
-Hadopi envoie actuellement environ 4.000 emails par jour, l’objectif était de 10.000 jour
-60 dossiers sont instruits seulement avec une amende (1500€) ou une coupure d’internet à la clé
-Budget de 10,58 millions d’euros en 2010, 13,79 millions d’euros en 2011 et 11,00 millions d’euros en 2012

Alors à ce jour on peut dire que les résultats ne sont pas si terribles que cela. Alors pour voir si les usages ont évolués voici une évolution des courbes google trends pour emule et bittorrent :

On constate donc qu’Emule n’est plus une recherche populaire certainement plus lié au développement du streaming que grâce à Hadopi.

Quelques articles à lire aussi


Emule en perte de vitesse face au streaming

Effet Hadopi ou pas les sites proposant des liens de téléchargement sur le réseau Emule semblent être en perte de vitesse depuis janvier 2010. Emule Island l’un des sites les plus important a d’ailleurs vu son trafic réduit un tier en 6 mois. Mais bon Emule Island fait tout de même 300,000 visiteurs par jour selon Google Trends.

Mais cette désaffection des sites liés au réseau emule fait le bonheur des sites de streaming comme MegaVideo.

Notez que MegaVideo est aujourd’hui au dessus de la barre des 5 millions de visiteurs quotidiens, une belle performance, mais malheureusement cela se fait au détriment des ayants droits. Encore un bon exemple pour démontrer qu’Hadopi se trompe de bataille avec le P2P…

Alors comment se comporte l’offre légale de streaming? Toujours selon Google, Hulu frôle les 2 millions de visiteurs par jour ce qui n’est pas si mal. Les offres française ont des trafics encore confidentiels vis à vis de l’offre non légale :

M6 Replay serait à 200,000 visiteurs
TF1 Vision à 20,000
CanalPlay à 25,000

Quelques articles à lire aussi


Contourner Hadopi, la presse vous donne les solutions!

Hadopi 2 a été définitivement adopté par l’assemblée hier, j’ai regardé comme beaucoup quelles étaient les alternatives au P2P (solution technique que j’avais d’ailleurs banni depuis plus de 5 ans) et à mon grand étonnement c’est la presse traditionnelle qui donne le plus souvent les bonnes méthodes. Voici un petit tour d’horizon des solutions pour contourner Hadopi selon les sites de presse :

On commence avec Metro qui titre le 14 septembre : Contourner Hadopi, c’est déjà possible. Dans cet article l’auteur explique qu’il faut passer par un réseau privé virtuel (VPN) avec des solutions comme OneSwarm qui permettent de télécharger des fichiers torrents de manière sécurisée avec ses amis. Ou encore utiliser des newsgroups payants pour moins d’une dizaine de dollars par mois, les services cités sont UseNeXT, Giganews ou encore PowerUsenet. Et enfin une troisième solution avec les services de streaming en ligne comme megavideo, allostreaming qui est un annuaire des films en streaming ou encore Boxinema. L’article précise même les moyens pour outre passer les limites de durée (72 minutes pour megavideo).

Les Echos titraient le 16 septembre : La loi Hadopi validée, mais déjà dépassée. Dans cet article, l’auteur précise qu’un moyen efficace pourrait être l’échange de CD/DVD ou clés USB entre amis autrement appelé F2F (en évitant ainsi les réseaux P2P). L’auteur évoque que certains site conseillent le piratage de connexion wifi pour éviter d’associer son adresse IP au téléchargement. Les sites de streaming sont évoqués mais pas de noms ou de liens pour les trouver. Le direct download est aussi abordé avec le fait que les sites de direct download sont souvent localisés à l’étranger donc souvent en dehors de la juridiction française. L’usage d’un VPN permet de masquer son adresse IP, encore une fois la technique est évoquée dans l’article des échos mais aucun lien vers des sites proposant ce service. L’installation du logiciel espion sur un disque virtualisé est aussi présenté comme étant une option pour contourner Hadopi.

Sur le blog de Boris Manenti, journaliste du NouvelObs, on pouvait lire le 17 septembre : Après Hadopi, les nouvelles techniques de piratage. Dans cet article le journaliste présente en premier les possibilités de regarder des films en streaming, renvoyant vers un article de papygeek sur le sujet. Comme dans les autres articles, le DDL (direct download) est présenté comme alternative ainsi que les newsgroups et autres VPN pour faire du P2P sécurisé.

On le voit bien le sujet passionne, même le monde de la presse « classique », les journalistes donnent donc toutes les pistes pour s’adapter à Hadopi, presque simplement… L’article de wikipedia sur le sujet est lui aussi bien complet!

Alors à peine voté, la loi Hadopi sera t elle déjà dépassée par la technique? A mon avis c’est le certainement le cas!

Quelques articles à lire aussi


100 millions de téléchargements pour Air d’Adobe

AIR, la solution d’Adobe pour transformer des applications web en applications desktop, a annoncé fin du mois dernier que la barre des 100 millions de téléchargements venait d’être passée. 100 millions c’est un chiffre très conséquent, à titre de comparaison voici quelques téléchargements d’applications (pas forcément aussi récentes qu’Air) :

Emule a été téléchargé 478 millions de fois
Azureus a été téléchargé 328 millions de fois
Ares Galaxy a été téléchargé 187 millions de fois
Wordpress 2.7 a été téléchargé 1,8 millions de fois

Pour ma part j’utilise quelques applications AIR, voici une liste non exhaustive :

Desktop Color Finder (pour trouver des couleurs sympathiques)
Ebay Desktop (joliment fait)
Google Analytics Report Suite
Bayard Kids (enfin ce sont mes enfants qui l’utilisent)

Si vous cherchez des applications AIR il suffit d’aller sur la place de marché dédiée.

adobe-air

Quelques articles à lire aussi


Pourquoi le P2P est il autant apprécié par les internautes?

Au vu des statistiques de téléchargement des logiciels sur Sourceforge.net on peut facilement en déduire que le P2P est très demandé (ce qui ne va pas plaire à Albanel). Rien que sur le 10 premiers logiciels les plus téléchargés sur cette plateforme de logiciels open source, 6 sont des clients P2P. Les volumes de téléchargement sont absolument dingues, regardez par vous même la liste des 10 logiciels les plus téléchargés (en italique les logiciels qui ne sont pas des clients P2P) :

eMule : 455,310,350
Azureus : 250,872,521
Ares Galaxy : 174,821,642
DC++ : 53,034,954
7-Zip : 52,451,726
BitTorrent : 51,850,559
FileZilla : 51,408,991
Audacity : 48,592,013
Shareaza : 45,102,382
VirtualDub : 42,347,786

Si vous prenez votre calculatrice vous pouvez facilement voir que le nombre total de téléchargements pour les 6 logiciels P2P de cette liste dépasse le milliard ce qui est une sacrée performance. Bien entendu ce montant intègre les téléchargements des différentes versions de ces logiciels, de ce fait une même personne pourra avoir téléchargé plusieurs fois le même logiciel.

Alors pourquoi les internautes ont ils besoin d’utiliser ces clients P2P? Voici quelques réponses possibles pour une utilisation massive du P2P :

-Installer un logiciel de P2P c’est aujourd’hui comme rentrer dans un magasin de bonbon et de pouvoir consommer sans payer, vous avez accès à tout depuis votre canapé et gratuitement puisque vous téléchargez des versions pirates. Prenez n’importe quel internaute qui installe pour la première fois un client P2P et regardez sa consommation sur le premier mois, il va télécharger de tout et de rien mais surtout il va télécharger… Quitte même à ne pas écouter et regarder ce qu’il a téléchargé. On peut parler de syndrome du pirate et au final l’indigestion (limitée par la taille des disques durs) est souvent proche et signe de régulation de l’activité de téléchargement de l’utilisateur.
-En utilisant les réseaux P2P, les internautes peuvent voir ou écouter avant tout le monde les nouveaux films ou albums musicaux, ce côté un peu preview est lui aussi un aspect et l’une des raisons des téléchargements illégaux sur les réseaux. Les chaines de TV l’ont enfin compris puisqu’elles proposent maintenant sur leurs plateformes de VOD les séries américaines quelques jours après leur diffusion sur les chaines US. Idem pour les groupes de musique qui utilisent les réseaux sociaux pour présenter leur dernier album aux internautes (Portishead sur Last.fm est un bon exemple).
-Le prix élevé des œuvres musicales ou des DVD est lui aussi une raison invoquée mais ce n’est certainement pas la raison principale. Pour ma part je ne crois pas que le prix soit la raison principale, je pense en revanche que les internautes sont flemmards et qu’ils aiment bien ne pas trop se casser pour écouter le dernier album de Madonna (Cette raison n’est valable que pour les logiciels très simples comme eMule où il suffit de taper sa requête dans le moteur de recherche et ensuite de télécharger le fichier, pour des méthodes un peu plus compliquées comme celles de newsgroups la raison n’est certainement pas lié à la facilité d’accès aux fichiers puisque cela est un peu plus sioux que l’utilisation d’un eMule).
-Le P2P peut aussi être un moyen de télécharger légalement des applications qui sont misent sur ces réseaux pour réduire les coûts en bande passante (vrai mais certainement pas la raison principale)

Les modèles évoluent et s’adaptent aux nouveaux modes de consommation des œuvres, je citais quelques initiatives qui fonctionnent (VOD pour les séries US et réseaux sociaux pour la musique). La répression est certainement pas un moyen efficace pour limiter le téléchargement illégal, il faut proposer des solutions « palliatives » pour que le téléchargement ne soit plus intéressant pour l’internaute (cela prend du temps quand même de télécharger un film), restent maintenant à faire évoluer les mentalités, mais c’est un autre chantier.

Quelques articles à lire aussi


Emule, Bittorrent et Palin

Les américains ne sont pas des pirates, enfin ils ne recherchent pas les termes emule ou bittorrent dans google. En effet, on apprend que ce sont les italiens qui cherche le terme Emule, pour Bittorrent se sont encore les espagnols les plus intéressés… En revanche les américains sont très concernés par la candidate Sarah Palin, on les comprend…

Quelques articles à lire aussi


Emule island star des sites emule

Emule Island que beaucoup avait cru fermé est de nouveau en ligne depuis début juillet mais les sites de partages de liens emule sont de plus en plus sous la surveillance de la MPAA comme l’atteste la fermeture du site emule-box en mars dernier sans affecter le trafic pour l’instant…
Continuer la lecture

Quelques articles à lire aussi