Tag : géolocalisation

Foursquare, 100 check-ins plus tard

Foursquare est un réseau social basé sur la géolocalisation pour ceux qui ne connaissent pas. Le principe est relativement simple, grâce à une application installée sur votre mobile et à chaque fois que vous arrivez dans un lieu vous signalez votre présence avec un « checkin ». Plus vous avez de checkin, plus vous avez de chance pour devenir le maire de l’endroit et certains de vos check-ins vous permettront de gagner des badges (presque comme chez les scouts).

Durant le mois d’Août j’ai utilisé Foursquare de manière très intense pour voir un peu l’intérêt et les limites du réseau social. Donc en 30 jours j’ai pu obtenir 10 badges, faire 100 check-ins et devenir Maire de 5 endroits différents.

Voici donc le retour d’expérience sur Foursquare.

Les plus :

-Le côté ludique de l’outil, le gain de badge est un incentive très efficace même s’il manque un peu d’explication pour savoir comment gagner des badges, c’est un peu la surprise à chaque fois.
-En terme de lieux j’ai trouvé que Foursquare était mieux fourni que Gowalla
-Rajouter un lieu est très simple
-Les « Tips » (conseils) sont à mon avis l’un des avantages de Foursquare même si aujourd’hui il n’y en a pas trop en France

Les moins :

-L’outil est pénalisé par la pertinence du GPS qui parfois laisse à désirer. Ce problème vous fait donc louper des « check-ins » parce que le téléphone ne vous voit pas au bon endroit…
-Comme les utilisateurs peuvent créer des lieux comme ils le souhaitent, c’est un peu la limite du truc, il suffit qu’un utilisateur décide de créer un lieu au mauvais endroit et vous pouvez vous trouver au bon endroit mais Foursquare vous voit à 300 mètres, votre checkin sera donc partiel. (La solution est donc de signaler cet endroit comme fermé et de créer un nouveau lieu).
-Dans Foursquare on trouve des bars, des restaurants, des commerces mais finalement cela n’est pas tout car les utilisateurs ajoutent leur maison, des villes, etc. Tous ces ajouts font que l’on oublie un peu la finalité de Foursquare qui est de proposer des lieux plutôt commerçants, culturels donc limités en emprise sur le sol (normalement on ne peut pas checker une ville…). Au final cela va être un sacré souk…
-L’aspect réseau social ne m’a pas encore sauté aux yeux, peut être que je n’utilise pas l’outil comme il se doit mais on utilise Foursquare avant tout pour soi et pour gagner des badges!
-Il est difficile de savoir si l’on va devenir Maire d’un endroit, les règles ne sont pas très claires pour l’instant. Même si Foursquare a annoncé fin de semaine dernière que l’on allait enfin avoir une indication sur le chemin à parcourir pour prendre une Mairie.

Au final je dirais que Foursquare est un outil ludique mais qui nécessite une certaine rigueur, il faut penser à checker à chaque fois que l’on est à un endroit. L’obtention des badges foursquare est un bon incentive mais plus le temps passe plus c’est difficile d’en avoir… Donc finalement c’est un outil qui ne sert pas à grand chose et qui pourrait être un mix de Google Latitude, Arround Me (application iphone) et Zagat, bref un bon outil pour geek mais pas encore pour le grand public à mon avis.

Et vous, que pensez vous de Foursquare et de ces clones Plyce pour citer un français?

Quelques articles à lire aussi


Les professionnels intégrés dans les cartes Google Maps

Hier en recherchant un itinéraire sur Google Maps j’ai pu constater que Google Maps affichait maintenant les noms des professionnels directement sur le fond de carte. Au programme on trouve des restaurants, des hôtels, des banques, des magasins… Bref tout ce que l’on pouvait trouver auparavant dans les pages jaunes, sauf que là c’est un point d’entrée cartographique. J’ai testé sur Paris et Lyon et sur d’autres petites villes dont je tairais le nom…

Un zoom sur le centre de Paris
Un zoom sur le centre de Paris

Notez aussi que sur les villes US les volumes des bâtiments sont aussi présentés sur la carte.

La ville de New York avec ses buildings
La ville de New York avec ses buildings

Et un clic sur le picto et vous ouvrez une fenêtre avec de l’information à valeur ajoutée sur le professionnel avec son téléphone, son adresse et les recommandations s’il y en a, la possibilité de faire un itinéraire.

Une carte avec l'info bulle
Une carte avec l'info bulle

Je ne vous fais pas l’affront de cliquer sur une page avec des reviews tellement cette page est complête avec des photos, des avis, des résultats web… Bref les dismoiou et nomao ou encore les éditeurs d’annuaires comme PagesJaunes doivent cauchemarder de plus en plus…

Quelques articles à lire aussi


Google is watching you, bienvenue Google Latitude

Google n’est décidément pas à court d’idées puisqu’ils viennent de lancer Google Latitude qui n’est rien d’autre qu’une surcouche (layer) sociale à google maps. Le principe est extrêmement simple pour Google puisqu’ils savent déjà tout de vous : ce que vous faite sur Internet, où vous êtes (google map sur mobile), quels documents vous éditez, ce que vous aimez regarder sur Youtube, si vous gagnez un peu d’argent avec votre site. Bref Google a plus d’informations sur vous que le Fisc ne pourrait jamais en avoir (sauf s’ils venaient à racheter Google ce qui semble plutôt improbable).

Mais revenons à la nouveauté du jour : Google Latitude, disponible sur votre téléphone mobile à l’adresse http://m.google.fr/latitude qui va vous inciter à télécharger Google Maps en version mobile mais la 3.0.0 (incluant Google Latitude). Le principe est que vous allez voir où se situent vos contacts (une option permet de ne pas mettre à jour la position automatiquement ce qui permettra d’éviter des situations rocambolesques).

google-latitude

En ce qui concerne la localisation de votre petite personne sachez que vous pouvez décider où vos amis vont vous localiser? L’intérêt évident pour Google est de ne pas être vu comme un gros big brother et faire en sorte que ce layer google maps soit aussi un peu ludique.

A priori on pourra consulter Google Latitude depuis un ordinateur mais je n’ai pas encore pigé comment l’on peut faire cela! Aller soyons joueur je suis planqué quelque part dans Google Latitude, essayez de me retrouver (il faut être l’un de mes contacts)…

Les téléphones compatibles sont :

Le G1 sous Android (normal
L’iphone et l’ipod touch
Les BlackBerry (ceux avec la couleur)
Ceux qui utilisent Windows Mobile 5.0 et au dessus
Les smartphones Nokia (Symbian S60)
Et certains qui utilisent J2ME (java)

Quelques articles à lire aussi


Géolocaliser votre serveur où vous voulez…

C’est la grande nouvelle du jour, Google permet maintenant aux webmasters de géolocaliser eux-même leur serveur. C’est hyper pratique car avant il était impossible de préciser quel pays vous adressiez si vous aviez un nom de domaine en « .com » et que votre serveur était au Canada comme 2803 par exemple… Et vous n’apparaissiez pas dans les pages France!

google geolocation serveur

Depuis peu il est possible de rentrer cette information directement dans l’interface de Google Webmaster sous l’onglet « Tools » puis « Set geographic target ». Et vous serez théoriquement visible dans les pages France maintenant.

Google mondialise donc le marché de l’hébergement de sites Internet et simplifie la tâche des hébergeurs qui étaient auparavant obligés de louer des IP localisées dans les pays ciblés par leurs clients.

Vous n’avez donc plus aucune raison de ne pas jeter un oeil à l’offre d’iweb qui héberge le serveur de 2803 au Canada!

Via Sébastien.

Quelques articles à lire aussi


DreamOrange, la R&D d’Orange ouvre ses portes

DreamOrange c’est un site d’information sur les projets R&D d’Orange. Sur ce site on trouve de l’information qui peut être très généraliste comme par exemple avec la rubrique « focus sur » qui présente chaque mois un sujet, celui de ce mois ci porte sur le design. Chaque article peut être commenté afin d’alimenter la réflexion.

dreamorange orange

Des whitepapers très intéressant sont aussi proposés en téléchargement avec des sujets allant de la géolocalisation aux mondes virtuels en passant par les microformats.

La rubrique « en direct des labos » est elle aussi instructives car cela donne des tendances et des axes de recherches actuellement suivis par Orange.

DreamOrange est donc une belle initiative de la part d’Orange et il fallait le signaler…

Quelques articles à lire aussi