Tag : business

Comment dire…

book

En passant par le blog de JM Billaut, j’ai atterri sur le site de Laurent Edel (ex boss de Republic Alley) puis sur le blog de Chine Lanzmann.

Donc sur le blog de Chine j’ai pu trouver la présentation de son prochain livre écrit avec Laurent Edel qui s’intitule « Gagnez sa vie en se faisant plaisir ». Le titre est attirant mais au vu des idées de business proposées dans le livre je suis un peu sceptique sur la qualité des propositions de business qui, il me semble, n’impliquent pas toutes le même engagement (temps, finance, expertise préalable) et les mêmes perspectives de gain.

Je sais c’est un peu facile mais aujourd’hui j’ai envie d’annoter quelques idées business présentées en avant première par les auteurs du bouquin :

  • Grand magasin de douceurs —> c’est vrai qu’avec ce titre « douceur » j’ai un peu de mal à me prononcer mis à part que pour ouvrir un « grand magasin » il faut un investissement financier important, un bon réseau de fournisseur ou le plus facile partir sur un modèle de franchise mais sur la thématique douceur je ne vois pas trop
  • Supermarché alternatif pour bébés —> Pour vendre de l’alimentaire? Si oui je ne pense pas que le modèle soit évident car la principale concurrence sur ce marché est celle de la grande distribution qui dispose d’un demi rayon consacré à la nourriture pour enfants (cf mes souvenir de course pour mes enfants). De plus, si cette idée comprend autre chose que de l’alimentaire, mais aussi des fringues ou des jouets bouquins le business se complexifie très rapidement puisque pour les vêtements il faut des créatifs, gérer la fabrication ou bien identifier des marques non distribuées en France et qui pourraient faire un tabac sur le marché français (attention aux différences de tendance et de mode tout de même). Pour les jouets c’est la licence qui primera sur le reste (tu as la licence de Dora et tu es le roi du pétrole). Donc pas gagné dans l’ensemble pour cette idée!
  • Téléphone portable enfants —> Une bonne idée sur laquelle les constructeurs commencent réellement à plancher car le marché est a priori très important. Mis à part la distribution d’appareils coréens je vois pas mal un nouvel acteur qui viendrait proposer des tel mobiles aux parents français. Encore une fois, je pense qu’il faut un peu plus de tune pour constituer le stock initial et le faire fabriquer! Un produit est actuellement en vente sur le marché français il s’appelle Mymo GSM.
  • Site pour arrêter de fumer —> Why not mais comment persuader des fumeurs qu’un service payant sur Internet peut les aider à arrêter versus les séminaires qui a priori marchent plutôt bien et versus les bouquins!
  • Parc d’amusement écologique —> C’est en effet dans la tendance, mais on se rapproche parfois des attractions style accrobranches, etc qui fonctionnent à peu près! Encore une fois la rentabilité de l’opération reste à prouver.
  • Opérateur télécoms communautaire –> Kesako, genre un MVNO style NRJ telecom ou M6 telecom. Cà c’est réellement une bonne idée mais le deal d’achat des minutes est compliqué en France cf l’expérience de Tele2 sur le sujet (procès avec France Telecom…)
  • Le mur de tennis électronique —> So what? Il faut avoir au minimum une propriété intellectuelle sur le sujet si on souhaite être fabricant. Sinon pour une distribution des produits why not!
  • Ecole Montessori-CNV —> Je ne connais pas cette méthode d’enseignement, pourquoi pas pour des enseignants souhaitant se recycler dans quelque chose de plus lucratif.
  • La marque « mamans inventrices » —> Connais pas…
  • Fast food de céréales —> J’imagine que dans le bouquin le concept est un peu développé mais sinon l’idée est intéressante même si je pense que la bouffe bio n’est pas une unique réponse aux problèmes alimentaires des français.
  • Service de poule pondeuse —> ?
  • Coopérative vinicole en ville —> Hum avec du raisin des villes? Est ce que cela n’existe pas déjà avec les magasins Nicolas et autres cavistes? Non spécialiste du pinard passez votre chemin…
  • Matériel de construction recyclé —> C’est tendance, mais ne faut il pas encore une fois une innovation pour se démarquer des produits existants et concurrents? Il faut aussi que les propriétés physiques de ces matériaux soient différenciantes (T°, poids…). J’avais vu l’année dernière un projet dans ce style, la difficulté est le référencement dans les GSB (grande surface de bricolage).
  • Chaînes de restaurants ethniques —> Avant de commencer par la chaîne il faut éprouver le concept sur un premier magasin et ensuite envisager la mise en place d’une franchise. De plus il faut aussi se démarquer des restos mexicains, fusion food qui pullulent dans les quartiers de la capitale.
  • L’agence de marketing religieux –> Je ne comprends pas le concept
  • Colonies de vacances pour ennemis —> Décidément je ne comprends plus rien à cette liste. Quelle est la réalité économique de cette idée?
  • Hôtel pour surfeurs —> Plutôt que des hôtels dédiés aux surfeurs je m’orienterai vers une agence de voyage de type Fun & Fly qui propose des packages adaptés à une population spécifiques comme celle des windsurfeurs et surfeurs.
  • Coupe du monde des SDF —> No comment
  • Fond de retraite pour artistes —> C’est vrai qu’ils sont globalement dans la merde. Pourquoi pas alors mais comment motiver des artistes à payer aujourd’hui pour demain?
  • Dépôts vente sur eBay —> Oui c’est une bonne idée j’avais vu ce concept dans un film mais il faut se focuser sur des objets à forte valeur afin de pouvoir prendre une commission sinon le business est mort né.
  • Carte de fidélité finançant les études —> Crédit Lyonnais?
  • L’école des chasseurs de cœur —> Pour délivrer un permis de chasser sur Meetic?
  • Réseau d’échange de places de parking —> Utile certainement à Paris mais comment gagner de l’argent sur ce business?
  • Comment gagner sa vie en se faisant plaisir : 200 Nouvelles idées de Business pour devenir entrepreneur de sa vie L’exercice est facile et biaisé par ma non lecture du bouquin, mais dans l’ensemble je ne vois rien de révolutionnaire à l’horizon. C’est d’ailleurs toujours plus facile de critiquer que de proposer, donc pour vous faire une idée par vous même vous pouvez acheter le bouquin sur amazon au prix de 16,15 euros :

    Quelques articles à lire aussi