Tag : ernst-and-young

845 millions de dollars investis dans les boites du web 2.0 en 2006

Voici une étude Ernst & Young (au passage c’est mon employeur actuel) et Dow Jones VentureOne sur la nature de l’investissement privé dans les boites du web 2.0 en 2006. Et bien cela ne va pas si mal que cela pour le secteur car il y a eu deux fois plus de deals en 2006 qu’en 2005 (et ce qui est fou c’est que cela double tous les ans depuis 2002) ! 167 deals ont été identifiés en 2006, représentant un montant de 844.4 millions de dollars pour l’année écoulée.

Ce qui aussi rassurant c’est que dixit Stephen Harmston, Directeur du Global Research de VentureOne les volumes d’investissement ne laissent pas encore présager d’une quelconque bulle d’investissement (pour une fois que je trouve quelqu’un qui le dit il fallait le souligner). Ce qui ressort aussi de l’étude est que les boites du web 2.0 se positionnement maintenant clairement maintenant sur des applications business et non plus uniquement sur des applications démontrant la preuve du concept.

Malheureusement les investissements sont majoritairement sur le territoire américain avec 126 deals pour un montant de 682,7 millions de dollars (une paille ;)). Bon ce qui est rassurant c’est que ces deals se sont situés à San Francisco (avec plus de la moitié des deals réalisés là bas), New York, en Californie du Sud et en Nouvelle Angleterre…

L’Europe représente une vingtaine de deals versus les quatre de 2005 les progrès sont énormes pour un montant investi de 100,5 millions de dollars. Et c’est l’info intéressante de l’étude, la France est en tête des investissements dans le web 2.0 avec 7 deals pour un montant de 39,3 millions de dollars devant les anglais !

Les investissements dans le web 2.0 en Chine sont stables versus 2005, 21 deals de réalisés en 2006 pour un montant de 61,3 millions de dollars.

En Israël cela ne déconne pas puisque seulement deux deals ont été réalisés mais représentant un montant de 22 millions de dollars, de belles levées de fond !

screenshot660.jpg

Les Ventures Capitalists les plus actifs dans le domaine du web 2.0 sont : Benchmark Capital, Draper Fisher Jurvetson, Sequoia Capital, et Omidyar Network.

VC list

Il est intéressant de noter que les sociétés européennes sont moins bien valorisées en moyenne que leurs homologues US mais en revanche les montants moyens par tour de table sont plus élevés pour ces boites européennes (est ce que les VC européens ne seraient pas un peu plus sélectifs (voir frileux) que nos amis américains ?).

valorisation web 2.0

Et puis voici pour finir un extrait de la liste des 167 deals de l’année 2006, vous allez certainement reconnaître des sociétés éditant des services que vous utilisez :

deal en 2006 web 2.0

NB : la méthodologie pour identifier les sociétés rentrant dans le périmètre du web 2.0 est détaillée ci-dessous:

VentureOne has adopted a strict research methodology for categorizing Web 2.0 companies, reviewing them on a case-by-case basis to determine if they meet specific criteria. Companies included in this study have a business model that revolves around a dynamic interface facilitating participation through such methods as user-created content, networking, and collaboration. Applications include podcasting, tagging, blogs, social networking, mashups, and wikis. Technologies used in these applications include: AJAX, RSS, SOA, CSS, XHTML, Atom, and rich Internet applications.

Quelques articles à lire aussi


Depuis le début de l’année, 455 millions de dollars levés par les boîtes du web 2.0

Le web 2.0 Summit vient de fermer ses portes et VentureOne et Ernst & Young viennent de publier une étude très complète sur l’investissement en capital risque dans les starts up du web 2.0.

Voici donc quelques informations qui permettent de mieux qualifier et quantifier ce phénomène de l’internet version 2.0 :

79 sociétés ont levé de l’argent auprès des VC’s pour les 3 premiers trimestre de 2006 pour un montant de 455 millions de dollars (pour info en 2005 il n’y avait eu que 59 deals pour un montant de 254 M$).
– Les secteurs qui ont le plus attirés les VC’s sont : majoritairement l’IT Consumer Services (43 deals), IT Business Services (8 deals), Connectivity & Communications Software (6 deals) et Media, Content & Information (6 deals). Les proportions des investissements sont à priori constante par rapport aux années précédentes.
– Sur la répartition entre les différents tours de financement (amorçage, 1er tour, 2nd tour, …) en 2006 on peut constater qu’il y a tjs 8% d’investissement en amorçage (en nombre de sociétés) mais qu’il y a eu plus de second tour que de troisième en pourcentage par rapport à 2005.
– En moyenne les starts up ont récuppéré en amorçage 1,5 M$, en 1er tour 3,6 M$ et au second tour 10 M€.

Voici le lien pour accéder au fichier excel de cette étude ainsi qu’au pdf de présentation de l’étude.

Quelques articles à lire aussi