Payperpost, reviewme des services pénalisant pour les moteurs de recherche

14 commentaires sur “Payperpost, reviewme des services pénalisant pour les moteurs de recherche”

  1. je ne sais pas… Intégration des blogs présents dans reviewme dans un algo puis un check des liens externes pour chacun des posts… C’est clair que c’est tout de même du boulot ;)

  2. c’est un peu ça en effet…
    je me demande si un jour ou l’autre il y aura un effet de rejet de la part des internautes de toutes ces « analyses marketeuses googoliennes ».

  3. Tant qu’elle s’inscrivent dans le respect de la qualité du contenu comme cette initiative que nous présente henri, je pense que l’effet sera plutôt l’inverse, une bénédiction de google !

  4. Les liens étant trackés Google doit pouvoir les identifier. c’est simple. Quant à la dernière recommandation de Payperpost, c’est du bon sens mais c’est aussi une obligation vis à vis de la FTC.

    Ca me paraît une très bonne chose afin de clarifier la présence de la pub dans les blogs et les sites éditoriaux. Beaucoup de blogeurs sont contactés pour promouvoir des services et des produits. Le lecteur doit connaître le degré d’intégrité du contenu.

  5. Je suis d’accord, je parlais plutôt du système adsense: de l’analyse des recherches de l’internaute par google, de son courrier sur Gmail, ce coté big brother me gonfle un peu, je me demande juste si je suis le seul.

  6. Corrigé moi si je me trompe mais le but des services comme ReviewMe n’est-il pas d’avoir un maximum de liens sortants sur les blogs vers les sites des annonceurs, 1) pour créer du buzz dans la blogosphère (surtout américaine il faut le reconnaître) et 2) faire monter le PageRank des sites liés aux articles payés et dans leur position dans les résultats de recherche des moteurs type Google ? Avec le filtrage fait par Google et l’utilisation du « nofollow »… le pagerank va dégringoler. Dés lors, ces services ont-ils encore une raison d’exister ? Quel drame… :-)

  7. Cela va tout de même sacrément baisser l’intérêt des liens « en dur », puisque l’un de leurs intérêts était justement de privilégier les résultats des moteurs de recherche. Cela étant, la réaction paraît logique avec Google : ils proposent aux sites des espaces payants où s’afficher, et ne veulent pas que d’autres vendent des liens qui fassent monter les sites dans les résultats sensés être gratuits et justes. A l’avenir, il est fort probable que Google déréférence totalement des résultats naturels toutes les pages à caractère commercial, proposant aux marchands des solutions payantes à la place !

    Cela étant, pour mon agrégateur de blogs affectifs et sexuels, BLOGS SEXE, j’ai pris la décision de ne plus référencer les articles mettant des liens d’affiliés à la place de liens classiques lorsque cela devient fréquent ou que l’auteur de ces publi-rédactionnels n’indique pas clairement qu’il est rémunéré pour ces liens ou ces articles. Beaucoup de blogueurs ont du mal à comprendre pourquoi. En ce qui me concerne, c’est toute la différence entre du rédactionnel pur et la publicité. Je ne suis pas là pour faire la promotion de produits tiers, mais de contenu accessible gratuitement. Si les annonceurs veulent afficher de la publicité au travers de mon site, ils peuvent le faire moyennant finances.

    Finalement, Google prend la même orientation. C’est logique…

  8. Moi je trouve que c’est tout de même une bonne nouvelle, que Google réagisse.
    Le concept de départ c’est que Google « pageranke » les sites en présumant que les liens sont en quelque sorte des « votes » des internautes.
    Pas un vote au sens classique, d’approbation, mais un vote en termes de notoriété. Par exemple je peux donner l’URL de payperpost en précisant que je trouve ignoble ce que fait ce site. Mais en même temps je dis que ce site « m’importe ». Si des salopards se mettent à « acheter » des liens, tout le truc s’écroule. Logique que Google réagisse.

    Mais il y a pire que payperpost. Cela s’appelle creamaid et c’est assez ignoble. Exemple : McDo invite de braves blogueurs à « échanger » leurs impressions sur les merveilleux repas pris chez McDo. Et McDo choisit les billets qu’il trouve à son goût et les paye 10$. Les autres, qui n’ont pas assez ciré les pompes (où trop, ou mal…) vont se faire voir ailleurs. Par exemple chez Heineken.

    Des détails sur mon blog.

Les commentaires sont fermés.