Tag : api

Les réseaux sociaux en fonction de leur API

La force d’un réseau social c’est la donnée qu’il possède au sujet de ses utilisateurs. Bon nombre de réseaux sociaux proposent une API pour récupérer cette donnée et en faire ainsi d’autre service ou alors améliorer un service existant. Flickr et Youtube ont été des précurseurs en la matière et c’est ce qui fait qu’aujourd’hui pour afficher sur un site des photos ou des vidéos en fonction d’un couple de coordonnées GPS on les utilisera à cause ou plutôt grâce à leurs API bien fichues.

Voici une infographie qui représente le type de données que l’on peut extraire pour les réseaux sociaux les plus connus : youtube, tumblr, facebook, google+, twitter, linkedin et instagram. A vous d’inventer une utilisation pertinente à toutes ces informations…

La version interactive est ici.

Quelques articles à lire aussi


Google lance l’API de google+

Longtemps attendue, Google a annoncé l’ouverture de l’API de Google+. Cette ouverture c’est fait attendre et certains ne donnaient pas cher du service si cette API ne pointait pas le bout de son nez rapidement.

Au début cette API ne permet que d’utiliser les données publiques, on va dire que Google commence simplement :

Google+ gives users full control over their information, supporting everything from intimate conversations with family to public showcases and debates. This initial API release is focused on public data only — it lets you read information that people have shared publicly on Google+.

Plus d’information et d’exemples de codes sur l’article de l’annonce de l’ouverture de l’API

Quelques articles à lire aussi


Petits changements de l’API de Twitter, gros impacts pour les développeurs

Twitter est en phase de devenir un cas d’école sur l’utilisation des API. Le service s’est développé principalement grâce à une API très ouverte permettant de faire presque n’importe quoi avec le service… Fort de ce succès, Twitter s’est développé avec le soutien d’une communauté très active et motivée pour recruter de nouveaux membres et utilisateurs de Twitter finalement.

Peu à peu, Twitter a commencé à intégrer les bonnes pratiques de ces développeurs tiers, et aussi leurs applications. Cette intégration s’est faite soit en interne par le développement d’applications similaires, soit par le rachat d’éditeurs comme celui qui proposait le client iphone Tweetie, ce rachat a créé un vent de panique au sein de la communauté de développeurs de Twitter.

Plus récemment, Twitter blacklistait les clients Twitter d’UberMedia qui ne respectaient pas les règles définies par l’entreprise. Vendredi Twitter annonçait une modification des règles d’utilisation de son API pour rendre plus homogène le parc des clients Twitter… Ce qui revient à tuer peu à peu les clients non officiels. Twitter précisant que ce business n’étant pas un business long terme pour les développeurs et les encourageants à développer des applications verticales, donc non concurrentes des services proposés par Twitter.

Ce qu’il faut retenir de tout cela c’est que :

-Twitter reprend la main sur la diffusion de l’information, certainement pour travailler une option de monétisation future
-Twitter lance un message fort à sa communauté de développeurs, notamment à ceux qui ont commencé à faire de l’argent en utilisant Twitter
-Certaines applications ne semblent pas visées comme SocialFlow, Mass Relevance, Sulia, Klout, Gnip, HootSuite, Radian6, CoTweet, Seesmic, Crimson Hexagon, Formspring, Foursquare, Instagram, Quora. Pour les autres cela n’est pas gagné…
-Bâtir un business sur une API est très risqué (même si certains VC financent ce type de business)

Quelques articles à lire aussi


Twitter tuera certainement une partie de son écosystème d’applications tierces

Souvenez vous il y a quelques temps j’évoquais le risque de monter un business uniquement sur des API d’une seule société (Twitter, Google Maps…). Et bien cela va peut être le cas pour ceux qui avaient monté un service basé sur l’API de Twitter. Depuis quelques semaines, Twitter a proposé en version beta restreinte une application mobile pour Blackberry (que je teste depuis un bon mois maintenant, cf les screenshots plus bas dans l’article).

Fred Wilson, l’un des VC (capitaux risqueurs de Twitter) a évoqué que les applications mobiles, d’upload d’images ou de raccourcissements d’url étaient des applications cœur pour Twitter et comme aujourd’hui ces applications sont fournies par des tiers : Tweetie, Twitpics, et bit.ly, Twitter allait soit les racheter soit faire des équivalents (cf l’application pour les blackberry).

Le point intéressant, de cette réflexion de Fred Wilson, est qu’il précise que l’écosystème des développeurs d’applications tierces de Twitter doit évoluer pour proposer des applications à plus forte valeur ajouté, il cite coTweet (application entreprise), des applications de jeux sociaux, analytiques… Cette approche semble cohérente, Twitter complète son offre de service en montant en valeur dans les outils de base…

Pour ceux que cela intéressent voici quelques captures d’écran de l’application Twitter pour blackberry, l’application fonctionne très bien même si au global c’est quand lent… Il faut que twitter rajoute quelques serveurs pour les utilisateurs de blackberry afin que cela soit plus fluide!

Quelques articles à lire aussi


Plus que quelques jours pour déposer votre projet au Mappy API Challenge

Le Mappy API Challenge se termine le 2 avril prochain et comme je suis au jury j’aimerais bien voir des projets sympathiques intégrant l’API de Mappy d’autant qu’il y a 10 000€ en jeu, donc cela ne se néglige pas!

Petit rappel du contexte :

Le Mappy API Challenge est un concours gratuit ouvert à toutes les personnes talentueuses souhaitant créer des applications Web innovantes grâce à ses APIs AJAX et AS3. Il récompense et met en lumière les idées les plus audacieuses et les plus variées dans le domaine de la cartographie Web.

Alors à vous de jouer!

Quelques articles à lire aussi


S’appuyer sur une API peut être risqué pour une entreprise

En installant l’application blackberry proposée par Twitter j’ai tout de suite pensé aux nombreuses starts up comme ubertwitter ou encore seesmic qui avaient investis sur des applications équivalentes et qui devaient maintenant penser que le futur de leur application pour ces appareils venait d’être chamboulé par l’arrivée de l’application officielle.

Ce cas n’est pas un cas isolé et beaucoup de starts up internet ont fait le choix de s’appuyer sur des API comme celles de Google ou encore celles de Twitter. En règle générale tout va bien jusqu’à l’arrivée du fournisseur de l’API lui même qui a plusieurs avantages par rapport aux utilisateurs de l’API :

-la base utilisateurs
-la légitimité de passer des partenariats (comme Twitter avec RIM)
-des fonctionnalités que lui seul peut proposer
-sa marque beaucoup plus forte
-le fait d’arriver après les autres mais de contrôler la bataille (avec l’API)
-de pouvoir tuer tous ses concurrents en coupant l’API ou en la réduisant

Tous ces éléments font que monter un business uniquement sur une API est risqué et que du jour au lendemain le produit peut ne plus exister…

Imaginez 30 secondes si Google changeait les règles d’utilisation de l’API Google Maps? Quoiqu’il en soit ce risque est à prendre en considération si vous travaillez sur un produit basé sur des API tierces.

Quelques articles à lire aussi


Mappy API Challenge

Si vous êtes développeur ce concours va vous intéresser. Mappy, service de cartographie en ligne propose depuis ce matin un challenge qui vise à développer des applications web innovantes basées sur la nouvelle API de Mappy (AJAX et AS3).

Le principe est donc simple les meilleures applications seront sélectionnées par un jury (dont je fais parti) et récompensées par Mappy avec des chèques : le premier prix est doté de 10,000€, le second aura 3,000€ et les suivants : Téléviseur LG 32LH301C ou encore des GPS Mappy.

Notez que si vous avez des questions, vous pourrez rencontrer l’équipe technique Mappy pour leur poser toutes vos questions techniques le 15 mars 2010. Vous avez jusqu’au 2 avril pour soumettre vos projets.

Pour vous inscrire à ce concours c’est à cette adresse : http://api.mappy.com/fr/challenge

Quelques articles à lire aussi