Tag : adobe

Adobe propose un player vidéo en HTML5

Adobe, le fournisseur de la technologie Flash et des suites logicielles comme Dreamweaver vient d’annoncer qu’ils proposaient maintenant un widget permettant de diffuser de la vidéo dans un player HTML5. Souvenez vous Steve Jobs le boss d’Apple avait annoncé la mort de flash et le support des vidéos en HTML5…

Adobe répond donc en assurant le support de HTML5 à ses développeurs via ce widget (basé sur la librairie Kaltura) qui auront une comptabilité avec tout les navigateurs puisque lorsque ce dernier ne supporte pas le format HTML5 la vidéo sera jouée dans un player flash classique….

HTML5 has received a tremendous amount of buzz, much of it driven by the potential for plugin-free video. However, the limited browser support for the HTML5 tag has forced web designers to scramble for a solution that would work across platforms as well as browsers. To help customers overcome these challenges, Adobe has released an easy-to-use, totally CSS-customizable solution that shifts gracefully from the HTML5 tag to the Flash Player when the tag is not supported. The shift takes place regardless of the screen—from phone to monitor to TV.

Un revirement de position, en attendant la suite! Pour information le W3C ne recommande pas le support de HTML5 sur les sites pour l’instant. L’environnement est bien confus…

Plus d’information et téléchargement du widget sur la page d’Adobe.

Quelques articles à lire aussi


Google et plein d’autres lancent WebM, le codec vidéo libre

On le sait la vidéo est maintenant diffusée en HD même sur Internet et demain ces vidéos seront streamées sous le format vidéo de HTML5 mais le seul soucis est qu’il faut un codec vidéo pour lire les vidéos encodées en H.264 et que ce dernier est potentiellement payant (il ne l’est pas encore). Apple utilise ce codec sous licence (MPEG-LA), ils ont certainement anticipés qu’une rétrocession sera à envisager dans un futur proche…

Tristan Nitot (Mozilla) avait évoqué ses craintes vis à vis de ces formats vidéos et surtout des coûts de licence qui pourraient en découler de l’encodage des vidéos en H.264. Mozilla semblait d’ailleurs s’intéresser au codec open source Theora, un ancien codec mais libre et çà pour Mozilla cela n’a pas de prix (forcément moins cher que le prix de la licence H.264).

Bref, tout le monde attendait le choix de Google en terme de codec qui serait installé dans Google Chrome et finalement grâce au rachat de la société On2, google a pu acquérir le codec VP8. Depuis ce rachat, Google, avec d’autres, a monté le consortium WebM qui aura pour objectif de proposer un codec équivalent à H.264 mais libre! WebM est constitué donc de VP8 pour la vidéo (un don de Google), Vorbis pour l’audio et Matroska pour le container.

Une bonne nouvelle pour Mozilla, Opera, Chrome et Adobe (flash supporte WebM) mais aussi de la part de Google qui montre encore une fois que l’industrie du libre est importante à leur yeux, n’oubliez pas qu’ils auraient pu décider d’utiliser H.264, ils en avaient les moyens…

Quelques articles à lire aussi


La réponse d’Adobe à Apple sur le support de flash

Vous le savez Apple est rentré en guerre contre Flash ou plutôt ils ont décidés d’ignorer ce format sur leurs appareils. Autant sur un iphone l’argument de la batterie avait été mis en avant, autant pour l’ipad Steve Jobs a clairement annoncé que le device ne supporterait pas le format d’animation d’Adobe. Steve Jobs avait d’ailleurs fait une longue lettre pour expliquer les raisons de son choix.

Depuis il est vrai que nous avions pas eu de réponse de la part d’Adobe qui se faisait attaquer violemment sur des positions qui n’avaient pas été remises en question depuis bien longtemps. Depuis hier, Adobe communique par le biais d’une campagne de pub qui a pour objectif d’expliquer la position de la société sur le choix (Flash and Creative Freedom) des solutions et accessoirement de répondre à la lettre de Jobs…

Cette campagne de publicité est d’ailleurs en lien avec la lettre ouverte des fondateurs d’Adobe :

The genius of the Internet is its almost infinite openness to innovation. New hardware. New software. New applications. New ideas. They all get their chance.

As the founders of Adobe, we believe open markets are in the best interest of developers, content owners, and consumers. Freedom of choice on the web has unleashed an explosion of content and transformed how we work, learn, communicate, and, ultimately, express ourselves.

If the web fragments into closed systems, if companies put content and applications behind walls, some indeed may thrive — but their success will come at the expense of the very creativity and innovation that has made the Internet a revolutionary force.

We believe that consumers should be able to freely access their favorite content and applications, regardless of what computer they have, what browser they like, or what device suits their needs. No company — no matter how big or how creative — should dictate what you can create, how you create it, or what you can experience on the web.

When markets are open, anyone with a great idea has a chance to drive innovation and find new customers. Adobe’s business philosophy is based on a premise that, in an open market, the best products will win in the end — and the best way to compete is to create the best technology and innovate faster than your competitors.

That, certainly, was what we learned as we launched PostScript® and PDF, two early and powerful software solutions that work across platforms. We openly published the specifications for both, thus inviting both use and competition. In the early days, PostScript attracted 72 clone makers, but we held onto our market leadership by out-innovating the pack. More recently, we’ve done the same thing with Adobe® Flash® technology. We publish the specifications for Flash — meaning anyone can make their own Flash player. Yet, Adobe Flash technology remains the market leader because of the constant creativity and technical innovation of our employees.

We believe that Apple, by taking the opposite approach, has taken a step that could undermine this next chapter of the web — the chapter in which mobile devices outnumber computers, any individual can be a publisher, and content is accessed anywhere and at any time.

In the end, we believe the question is really this: Who controls the World Wide Web? And we believe the answer is: nobody — and everybody, but certainly not a single company.

Chuck Geschke, John Warnock
Cofounders
Chairmen, Adobe Board of Directors

La conclusion de cette lettre ouverte est très forte : « Who controls the World Wide Web? And we believe the answer is: nobody — and everybody, but certainly not a single company. »

Donc si l’on résume Apple a maintenant comme concurrents et farouches ennemis : Google et Adobe, qui sera le prochain?

Quelques articles à lire aussi


Trouver la version de flash installée sur son ordinateur

Vous voulez savoir comment trouver le numéro de version de flash qui est installé sur votre ordinateur. Rien de plus simple il suffit d’aller sur cette adresse adobe, la détection est automatique et vous saurez s’il faut faire une mise à jour.

Quelques articles à lire aussi


100 millions de téléchargements pour Air d’Adobe

AIR, la solution d’Adobe pour transformer des applications web en applications desktop, a annoncé fin du mois dernier que la barre des 100 millions de téléchargements venait d’être passée. 100 millions c’est un chiffre très conséquent, à titre de comparaison voici quelques téléchargements d’applications (pas forcément aussi récentes qu’Air) :

Emule a été téléchargé 478 millions de fois
Azureus a été téléchargé 328 millions de fois
Ares Galaxy a été téléchargé 187 millions de fois
Wordpress 2.7 a été téléchargé 1,8 millions de fois

Pour ma part j’utilise quelques applications AIR, voici une liste non exhaustive :

Desktop Color Finder (pour trouver des couleurs sympathiques)
Ebay Desktop (joliment fait)
Google Analytics Report Suite
Bayard Kids (enfin ce sont mes enfants qui l’utilisent)

Si vous cherchez des applications AIR il suffit d’aller sur la place de marché dédiée.

adobe-air

Quelques articles à lire aussi


L’Iphone aura son player Flash

Les possesseurs d’Iphone vont être content car Adobe vient d’annoncer lors de la conférence Flash On The Beach qu’il y aura un player flash pour ce téléphone. Ce qui veut dire que les applications développées en flash fonctionneront sur l’iphone. Le Flash est un peu le mistigri des fabricants de téléphones, aucun n’est capable de lire des sites internet fait avec cette technologie ce qui est un comble quand on voit le nombre de sites l’utilisant.

Source flashmagazine

Quelques articles à lire aussi


AIR une marque déposée par Adobe?

Parfois sous prétexte de la loi et du copyright on assiste à du grand n’importe quoi. Le site FreshAIRapps (qui présente des applications développées sous la technologie AIR) vient d’être mis en demeure par Adobe parce qu’ils utilisaient l’acronyme AIR dans leur nom de domaine. Or selon l’extrait en provenance du trademark d’adobe :

Adobe® AIR™” is a trademark of Adobe that may not be used by others except under a written license from Adobe. You may not incorporate the Adobe AIR trademark, or any other Adobe trademark, in whole or in part, in the title of your Developer Application or in your company name, domain name or the name of a service related to Adobe AIR

Il me semble qu’ils n’enfreignent pas le trademark parce qu’ils n’utilisent pas le terme Adobe dans le nom alors que je pense que c’est l’ensemble Adobe + AIR qui est une violation non?

Heureusement qu’Air France ne développe pas un widget fonctionnant sous AIR sinon ils seraient mal! Quoiqu’il en soit le site FreshAIRapps va changer de nom pour devenir refreshingapps.com.

Quelques articles à lire aussi


Photoshop Express devient compatible avec Flickr

L’un des reproches que j’ai pu faire à l’époque du lancement d’Adobe Photoshop Express était le fait que si l’on mettait déjà ses photos sur une plateforme de partage comme flickr il fallait recommencer l’opération pour Photoshop Express.

Et bien depuis hier, il n’est plus besoin de re-uploader vos photos chez Adobe puisque le site est désormais compatible avec l’API de flickr ce qui vous permet de retoucher les photos hébergées sur cette plateforme.

La solution est bien entendu aussi compatible avec Facebook, Photobucket et Picasa.

Quelques articles à lire aussi


Page 1 de 212