Amazon, Apple deux stratégies différentes

16 commentaires sur “Amazon, Apple deux stratégies différentes”

  1. Je ne suis pas certains que cela soit la seule raison. Apple profite des fanatiques acheteurs de leurs produits quel que soit le prix alors que si Amazon faisait la même chose, les clients ne seraient pas forcément au rendez-vous.

  2. L’état d’esprit est bien plus fondamentalement différent.

    Depuis le début, Amazon utilise ses gains pour développer son architecture (entrepots, serveurs). C’est une méthode d’évolution très saine qui leur apporte la pérennité.

    Apple joue un peu au loto. Ils ont lancés moultes produits dont une minorité à eu du succès. Certes de gros succès mais souvent assez éphémères. Ce n’est pas pour rien qu’ils se protègent tellement par une marée de procès.

    Sachant que cette méthode se fait par 2 étapes:
    – essayer
    – essayer encore même si ça n’a pas marché la première fois
    C’est ce qu’apportais Steve Jobs: la persévérance devant l’échec.
    Ce n’est pas l’esprit de la majorité des grands groupes et cela se perdra chez Apple.

    Il n’y a qua regarder l’historique des 2 sociétés pour s’en convaincre:
    Apple a eu du succès, puis a failli disparaître, puis a eu de nouveau du succès. La prochaine étape sera … ?
    Amazon fait son chemin tranquillement mais progresse régulièrement. Et pourtant la majorité des gens(hors tech/geek) en France la connaissent à peine.

  3. +1 Richard, Effectivement si Apple se plante sur un produit (l’iphone 5 par exemple), ils peuvent couler alors qu’Amazon est beaucoup plus diversifié avec son offre de stockage et à destination des développeurs, le e-commerce, le contenu avec les app store et les devices… En revanche on voit bien qu’ils sont bcp bcp moins rentables mais peut être plus perenne!

  4. Mais enfin Richard, si tu jouais au Loto et que tu gagnais à chaque fois, tu ne jouerais pas au Loto toi aussi ?

    Ça parait vraiment absurde et illogique de trouver la stratégie d’Amazon plus intelligente que celle d’Apple. Vous ne voyez pas le graphique ?!

    D’un côté, un vendeur qui arrive à vendre des produits de qualité avec des marges confortables, de l’autre un vendeur qui vend des produits de qualité sans gagner d’argent, et en espérant en gagner sur les contenus vendus ensuite, sur lesquels ils feront peut-être la même marge, mais ils seront à des années-lumières du volume d’affaires !

    Le modèle Amazon est assez aberrant, tout comme celui de Google avec la Nexus 7. Google veut, sans le dire, affaiblir les constructeurs (qui sont pourtant ses partenaires), pour racheter les plus mal en point dans quelques années. Vous pensez qu’Asus a touché le pactole en ayant le droit de fabriquer la Nexus 7 ? Vous pensez que ça va leur permettre de vendre leurs tablettes à 400 €, sur lesquelles ils arrivent à dégager moins de marges qu’Apple, et donc arrivent difficilement à survivre ? La nouvelle grille tarifaire des tablettes Android va être « le top du top pour 200 € ». Comment les autres vont réussir à produire le top du top, en vendant aussi peu cher, et en gagnant de l’argent ?

    Je vous pose la question.

  5. Henri, Apple a assez en banque pour se planter et s’autofinancer pendant environ 4 ans. Ils peuvent se planter sur l’iPhone 5, le 5S, le 6. Mais évidemment, tout ça n’arrivera pas. ;-)

    Le mythe d’Apple qui est fragile et a 2 doigts de disparaître, qu’on entend sans arrêt depuis le retour de Jobs fin 90, c’est devenu de la flûte. Apple a plus de chance d’être encore là dans 10 ans qu’un Samsung !

  6. @Michaël en effet Apple est riche et peut se planter sans trop de problème. Ce qui est intéressant c’est que les deux stratégies sont opposées, comme tu le dis Apple gagne à chaque fois depuis la sortie de l’ipod mais cela n’avait pas été le cas avant. Pour ton argument de device low cost je pense que les vendeurs comme Google ou Amazon sont à marge nulle sur les produits ce que ne fait pas Apple, il suffit de regarder les données financières!

  7. Bien sûr, et vendre à marge nulle vous trouvez ça bien ? Je ne comprends pas la logique.
    Ce qui a sauvé Apple du business des ordinateurs, est qu’elle marge beaucoup sur un volume relativement élevé. Ce qui a plombé les autres constructeurs, qui vendent beaucoup, c’est qu’ils se sont menés une guerre des prix, sans aucune autre différenciation entre leurs produits que par les prix (là où Apple innove sur les produits). On voit l’état des constructeurs de PC, qui envient tous la place d’Apple. Certes Apple a une PdM moindre, mais ils gagnent beaucoup d’argent.

    Avoir une grosse PdM et ne pas retirer un dollar d’un marché juteux, dans quelle école on apprend que c’est une bonne chose ?

    Google a un modèle assez solide pour se permettre de vendre à prix coûtant (ils veulent imposer leur OS, et pérenniser leur modèle pub). A partir du moment où un constructeur, dont le business model repose sur la vente d’un produit manufacturé, ne gagne plus d’argent sur la vente du produit, comment ils font ?

    Google a fait un chèque sympa à Asus, qui a signé car ils ont vu à court terme l’intérêt, mais ils ont signé leur arrêt de mort. Ils se sont sûrement dits que si ce n’était pas eux, ce serait un autre. A juste titre.

  8. Mais regardons le graph. Ils récupèrent de la marge sur des choses qui produisent un volume d’affaires ridicule. Tu penses qu’il vaut mieux vivre à la Apple ou à la Amazon ?

    Amazon a choisi de casser les prix pour exister, tout comme Google. La Nexus 7, vu sa qualité, aurait très bien marché à 400 €. Evidemment moins bien marché qu’à 200 €, mais ils auraient gagné de l’argent (c’est l’essentiel pour une entreprise, c’est bien beau de faire du CA, mais il faut faire des bénéfices !). Le but de Google est de tuer les constructeurs, pour devenir « constructeur » lui-même (= le modèle Apple). Le but d’Amazon est de ne pas être dépendant d’un appareil (iPad) pour vendre son contenu. Mais avec des Kindle géniales, ils auraient pu les vendre plus cher, ils en auraient probablement vendu moins, mais auraient généré des revenus.

    Même s’ils margent à 80% sur un eBook, le CA généré est tellement ridicule vs celui lié à la vente d’un appareil à 400€, que le modèle choisi par un Amazon est absurde. On verra bien dans quelques années qui est encore là, et qui arrive à faire de l’argent.

  9. L’analyse des stratégies des deux compagnie n’est pas pertinente. Amazone et Apple n’évolue pas sur le même marché bien qu’Amazone s’est lancé récemment dans le tablette d’entrée et de milieu de gamme. Chaque marché à son profil de marge, de taille, de poids des acteurs etc..

    Ce sont deux championnes dans deux catégorie différentes.

  10. Oui mais deux acteurs de poids dans la high tech! Mais je te rejoins sur le fait qu’ils n’ont pas le même marché mais peuvent être concurrents sur le marché des tablettes et peut être un jour sur celui des smartphones…

  11. @Michael « Apple a plus de chance d’être encore là dans 10 ans qu’un Samsung ! »
    Pour info Samsung pèse plus lourd qu’Apple + Microsoft + IBM rassemblé ce n’est pas que du tél .-)

  12. Enfin Henri, si les marchés espèrent trop, c’est le problème des marchés, vous le savez très bien. Et comme vous le dites ils ont annoncé des bénéfices. Et pas des bénéfices à coups de millions, on parle de 8,8 milliards de bénéfices sur un trimestre.
    La « déception » des marchés ne signifie pas qu’Apple essuie une perte, ou a un CA qui baisse, ou un bénéfice qui baisse. Apple a publié des résultats excellents alors que les marchés s’attendaient à des résultats extraordinaires.

    Les faits :
    – Amazon : 274 millions de dollars de _pertes_, vs 63 millions de bénéfice à la même période l’an dernier.
    – Apple : 8,8 _milliards_ de dollars de _gains_, vs 7,3 milliards à la même période l’an dernier.

    Amazon annonce en plus clairement que ces pertes sont liées aux investissements réalisés sur le Kindle (+ LivingSocial mais ils ne semblent pas vraiment en parler, j’ai l’impression que c’est plus la presse qui balance sur LS).

    Apple _gagne 1,5 milliards_ de dollars d’un trimestre sur l’autre, quand Amazon _perd 275 millions_. Il y a encore des gens pour encenser le modèle de la vente d’hardware à perte, en espérant que les clients deviennent rentables en achetant des eBooks à 10 € ?

    Le modèle d’Amazon (et celui de Google) est un modèle destructeur de valeur, qui n’est viable ni à court, ni à long terme.

Les commentaires sont fermés.