Retour sur le sondage sur la taille du rss

21 commentaires sur “Retour sur le sondage sur la taille du rss”

  1. Merci Henri pour ce sondage; étant partisan de la version courte sur notre blog et à la vue de ces résultats, je vais poser la question à mon tour à nos lecteurs (sait-on jamais…) :-)

  2. Merci pour ce sondage qui décrit le comportement des utilisateurs des flux RSS. Je pense qu’il y a 2 types d’utilisateurs, le mieux c’est de satisfaire les deux. Donc proposer des flux non tronqués, puisque certains cliquent directement sur le titre et d’autres le lisent dans leur aggregateur.

  3. En ce qui me concerne, j’ai un petit souci à régler… Dans les lecteurs de flux, les articles sont tronqués alors que dans WordPress, j’ai bien coché la case « article complet »… Ca ne vient sûrement pas de Feedburner puisque le feed original fait la même chose…Je vais me pencher sur le problème de ce pas! En tout cas, le message du sondage est très clair: Pas de posts tronqués !!

  4. Très intéressant tout ça!

    Mon flux est en version allégée, et c’est vrai que parfois je peste sur les les flux tronqués…
    La raison principale pour laquelle j’utilise une version allégée, c’est pour limiter l’importation du contenu dans d’autres sites (qui ne seraient que des aggrégateurs de RSS).
    Peut-être faudrait-il faire une version moins allégée de ses RSS (intro + image) pour donner l’eau à la bouche des lecteurs?

  5. En parlant de flux… Comment réagiriez vous si vous trouviez le contenu de votre site sur un autre ? (sans qu’aucune permission n’ait été donnée…)
    Est-ce légal ?

  6. Cf le footer de ce blog, « licence d’utilisation » : autorisé mais il faut citer la source et ne pas en faire une utilisation commerciale.

  7. Sebastien, c’est la crainte qu’on de nombreux blogueurs : voir son site republié sur un autre sans autorisation.

    Le fait de publier un flux RSS, tout comme le fait de publier son site de manière accessible à tous n’est en aucun cas une autorisation explicite ou implcite de voir son contenu réutilisé. Cependant, l’immense majorité des blogueurs n’a pas les compétences techniques nécessaires pour identifier le problème ou encore la présence d’esprit de se plaindre au pilleur. Bref, ils laissent tomber.

    Or, les blogs et leur contenu sont automatiquement protégés par les lois relatives au droit d’auteur et à la propriété intellectuelle. En effet, en France et dans de nombreux pays, aucune démarche n’est nécessaire pour voir le contenu de son blog automatiquement protégé sur le plan légal. Il faut savoir que même un texte anonyme est protégé par le droit d’auteur !

    Le souci de voir son contenu republié est que les moteurs de recherche, afin de lutter contre le spamdexing, pénalisent les pages au contenu dupliqué. Voir le contenu de son blog apparaître ailleurs, c’est donc risquer son trafic en provenance des moteurs de recherche chuter. C’est donc pénalisant autant pour le site original (dillution et baisse du trafic) que pour le site copieur (trafic depuis les moteurs de recherche réduit, risque de voir son site banni, risque de poursuites pénales et/ou civiles).

    Récemment, grâce à la fonction d’identification d' »utilisations suspectes » de mon flux sur le service Feedburner que j’utilise sur certains de mes blogs, j’avais justement identifié un service concurrent de Feedburner republier mon blog avec, en prime l’ajout de la publicité. J’ai donc contacté le responsable du site (copie du contact WHOIS et de l’email officiellement publié sur le site du service pilleur) pour retirer dans les plus brefs délais le flux ainsi contrefait sous peine de poursuites judiciaires. Le contrefacteur a retiré le flux dans les heures qui ont suivi mon email de mise en demeure.

    Cependant, ce contrefacteur professionnel (son service est entièrement copié sur Feedburner et les flux publiés le sont sans aucune autorisation des auteurs correspondants) ne voit cependant aucun mal à pratiquer son activité tout à fait illégale. Il a même tenté de me faire comprendre que j’avais tort de me plaindre, car :

    1) la publicité apparaissant sur sa version contrefaite de mon flux nécessite de cliquer sur un lien « afficher la publicité » de la part du visiteur (en somme, il gagne de l’argent, certes, mais moins que ce qu’il pourrait ; en quoi cela est-il un argument sensé me calmer ?) ;

    2) je pourrais moi-même, grâce à son service, ajouter de la publicité dans mon flux (sachant que cette possibilité m’est déjà offerte via Feedburner, que je suis capable de le faire par moi-même via d’autres régies et que mon flux ne comporte pas de publicité par choix délibéré, je ne vois pas en quoi son argument est pertinent…)

    Bref, à une autre époque, ce contrefacteur aurait monté une agence de photocopie de livres (avec publicité intégrée) et serait poursuivi par les ayants droits, finirait peut-être avec de la prison avec surcil pour sa première condamnation. Aujourd’hui, je crains que des poursuites pénales (celles qui font peur, car pouvant mener à la prison et à de lourdes amandes, en plus des dommages et intérêts), alors qu’elles se font dans la contrefaçon de musiques (distribution de MP3 par Internet), risquent de ne pas se faire suite à la plainte d’un blogueur, le plaçant dans une situation où l’option de poursuites en civil risquerait d’être trop onéreuse, car entièrement à la charge du plaignant.

    Ce sentiment d’impunité, je l’ai rencontré lorsqu’une vingtaine de blogueurs s’étaient plaint à moi de voir leur blog republié sans leur autorisation sur un autre site dont c’était le métier (que de republier des flux RSS sous la forme de blogs hautement monétisés, la surface des publicités dépassant la surface rédactionnelle, même celle pillée ailleurs). En effet, le contrefacteur avait visiblement pillé la base de données de l’un de mes agrégateurs de blogs (en somme, il a découvert tous les blogs à contrefaires sur l’un de mes sites), m’associant de fait, bien malgré moi, dans son action. Après l’avoir contacté, lui demandant de retirer l’ensemble des blogs qu’il avait pillés et que les auteurs m’avaient chargé de défendre, il a préféré… m’envoyer bouler, ignorant les plaintes… :-|

    Bref, voir son flux republié sans autorisation est une réalité difficile à combattre. Néanmoins, il existe des moyens techniques pour identifier ces agissements et de se défendre sur le plan légal. Souhaitant transformer mon activité de blogueur amateur en activité professionnelle, je reste cependant optimiste et les résultats de ce sondage, montrant bien que les habitués des flux RSS ont tendance à préférer les flux complets aux flux tronqués, j’envisage à continuer dans cette voie. De toutes façons, pour piller un site, blog ou non, il existe d’autres moyens que les flux RSS et croire que des extraits apparaissant dans les flux RSS protègent les articles d’une quelconque manière me semble très lointain de la réalité…

  8. Petite question technique vis à vis de Feedburner… Comment fait-on pour savoir le nombre de personnes qui ont lu les articles dans leur lecteur de flux ? Via « Item Use » ou c’est une fonction payante ?

  9. Pour moi oui. Je peux te dire que sur les 30 derniers jours il y a eu 70000 pages vues dans le flux rss et que le post : Je vous offre l’iphone… a été vu 1744 fois

  10. Fran6, les statistiques payantes de Feedburner contiennent en effet des informations très complètes sur l’usage de ton flux, tout à fait équivalentes, en termes de volumes du moins, aux outils d’analyse d’audience des sites web, et cela à un prix tout à fait abordable ($4,99 à $15,99 par mois selon les formules, c’est ce que j’appelle « abordable » en comparaison de 30-100 € par mois selon les formules liées à l’audience d’un site pour les statistiques d’un site web sur les sites de mesure d’audience payants). D’ailleurs, depuis peu, Feedburner propose aussi des statistiques de fréquentation du site web associé aux flux RSS.

    Néanmoins, même en version de base, Feedburner permet d’avoir une idée sur la popularité d’un flux (nombre d’inscrits actifs jour par jour) ou d’un article donné (nombre de clics issus depuis un article donné publié sur le flux).

    A noter tout de même que l’information relative au nombre de lecteurs est à prendre avec des pincettes. En effet, c’est chaque service de lecture de flux RSS qui indique son audience interne à l’auditeur et cela par convention uniquement. Certains services ne fournissent pas cette information et d’autres fournisseurs une information erronnée (il y a eu un bug sur Netvibes il me semble il y a quelques fois qui a durant quelques jours multiplié par dix, cent ou mille le nombre de lecteurs réel, nombre repris par Feedburner, n’ayant pas d’information plus pertinente que celle-là).

    Un autre problème lié à la mesure d’audience des flux RSS se pose : la republication des flux sur d’autres services et/ou sites. En effet, un agrégateur public, notamment, qui publie les flux — en partie ou en totalité — sur un site web verra ces flux mal comptabilisés (ils apparaîtront le cas échéant dans la rubrique des « uncommon uses » sur le site de Feedburner, permettant ainsi de repérer aisément certaines utilisations abusives du flux).

  11. Merci Kwa pour les précisions. Ces infos sont sûrement très intéressantes pour de gros volumes. Maintenant, je pense qu’il faut avoir un nombre d’abonnés pour que l’info soit utile, non ? On verra donc ça le jour où avoir l’info pourra s’avérer très utile… En tout cas, en ce qui me concerne ! ;-)

Les commentaires sont fermés.