Tag : riya

Picasa 3.5 avec la détection de visage

La nouvelle version (la 3.5) de l’outil de gestion d’image de google, Picasa, vient de sortir et en terme de nouveautés vous allez être servi! Premièrement on commence avec la détection de visages qui est selon moi l’une de plus grande avancée de l’outil. Détecter un visage peut être plus ou moins trivial mais trouver des visages similaires devient de plus en plus complexe. Rappeler vous au début de ce blog j’avais alpha testé l’une des solutions de détection de visages la plus pertinente (celle de RIYA), cette dernière a été abandonnée il y a d’ailleurs quelques mois.

La fonctionnalité de détection des visages était déjà présente sur Picasa Web Album (la version en ligne des albums Picasa), elle est donc depuis la version 3.5 intégrée dans l’outil lui même. Le principe de fonctionnement est extrêmement simple il suffit de taguer quelques visages en les associant à des personnes (de votre carnet d’adresse google ou non), puis de laisser un peu tourner l’outil et ensuite d’être en validation des propositions. Chaque confirmation d’un visage améliorant la précision de la détection… C’est ainsi que fonctionne l’outil.

En plus de cette fonction de classement originale, Picasa propose aussi de géolocaliser vos photos, pour taguer rapidement il suffit de glisser déposer les photos sur la carte… Vous pouvez faire photo par photo, par groupe de photos ou encore par album. Une fonction bien pratique pour les fans de cartographie!

La localisation des photos dans Picasa
La localisation des photos dans Picasa

Dernière fonctionnalité les tags. C’est tout bête mais cela n’était pas encore présent dans l’outil, vous pouvez donc maintenant taguer toutes vos photos comme dans facebook.

Attention ces fonctionnalités ne sont disponibles que pour la version anglaise du logiciel. La version mac est et la version PC ici.

A l’inverse de flickr qui propose dans sa version pro de l’illimité, Picasa propose des offres d’abonnements permettant d’avoir :

    10 Go ($20.00 USD par an)
    40 Go ($75.00 USD par an)
    150 Go ($250.00 USD par an)
    400 Go ($500.00 USD par an)

Après un rapide calcul j’ai 3400 photos sur flickr, avec une moyenne de 3Mb par photo cela me fait environ 10,2 gigas d’espace disque, au dessus de la première offre de Google mais bien en dessous de la seconde! Flickr me semble plus économique pour mon usage dans ce cas, il faudra donc que je renouvelle mon compte pro prochainement…

Rien à voir mais aviez vous noté que le logo de flickr était maintenant associé à celui de Yahoo?

Quelques articles à lire aussi


Focus sur les nouveautés de Picasa 3

Google vient de rendre disponible la nouvelle mouture de son logiciel de gestion de photos, Picasa 3. Cette version est en béta ce qui signifie qu’elle n’est pas exempt de bugs. Voici un rapide tour d’horizon des nouveautés du logiciel.

L’interface est beaucoup plus riche que celle de la version précédente avec une refonte totale des icônes de nagivation et de d’options comme vous pouvez le constater sur l’image ci-dessous :

Parmi les nouveautés on peut constater une mise à jour du bouton permettant l’upload des photos directement sur l’espace web lié au compte de l’utilisateur :

Le bouton « movie » permet de faire une animation vidéo avec vos photos et ensuite vous avez la possibilité de mettre cette vidéo sur Youtube ou de la télécharger.

Le bouton « geotag » permet de localiser des photos grâce à une intégration avec Google Earth :

Un bouton « share » permet de partager un album avec des amis par le biais du service en ligne de Picasa :

Mais la grosse nouveauté est la reconnaissance de visage (une technologie Neven Vision) et j’avoue que je suis vraiment bluffé par la pertinence de la fonction car je n’ai vu aucun faux positif, il suffit de cliquer en haut à côté du bouton des photos favorites. En revanche le filtre est très, voir trop puissant puisqu’il vire beaucoup de photos contenant des visages :

Picasa 3 est aussi maintenant un viewer d’images très esthétique et performant avec des effets de fondu pas mal du tout lors de l’affichage des images depuis l’explorateur de documents de windows :

La retouche des yeux rouges est maintenant automatique, il fallait avant sélectionner les yeux pour les traiter, ce qui n’est plus nécessaire maintenant.

Pour avoir une bonne vision des nouveautés de la version en ligne de Picasa, je vous encourage à regarder cette vidéo qui présente les nouveautés liées à la reconnaissance de visage :

Toutes ces fonctionnalités de reconnaissance de visages ne sont pour l’instant que disponible pour les comptes en anglais, pour les comptes en français il faudra attendre encore un peu…

Au final c’est version est très aboutie même pour un produit en béta, l’intégration avec la famille des produits Google est totale (gmail, espace web, google earth,…).

Pour l’instant cette nouvelle mouture est en anglais et disponible uniquement pour windows. Pour la télécharger c’est ici.

Quelques articles à lire aussi


Like.com sort de sa phase de beta

Le site like.com basé sur la technologie de la société Riya (dont j’avais pu participer à la phase d’alpha) vient de mettre un terme à la phase de beta du site , le « visual shopping guide ». Pour ce passage à la vraie vie le site se dote d’une nouvelle interface très réussie avec des couleurs très classes et surtout une expérience utilisateur toujours aussi aboutie (filtres par couleur, forme, marque…)!

like.com

Les objectifs de chiffre d’affaires sur ce site sont de 10M$ pour l’année 2008!

Quelques articles à lire aussi


Like.com, un business model pour Riya ?

Etonnant des fois on pense à des trucs et puis cela arrive réellement. Bref, Riya dont j’avais évoqué la semaine dernière les quelques difficultés à trouver un business model vient de sortir un produit nommé Like.com qui utilise la technologie de reconnaissance d’image développée par l’équipe.

Alors qu’est ce que Like.com, rien de plus qu’un fashion shopping bot plutôt à destination des femmes, notamment celles qui lisent les magazines féminins ceux qui traitent de la tendance vestimentaires de nos chères stars internationales. Pour ma part je ne suis pas dans la cible mais pour avoir testé auprès d’une jeune femme le concept plait tout de suite ;)

Ce concept est simple vous avez des photos de stars (mis en ligne par Riya) et les accessoires (chaussures, colliers, sacs, montres) sont encadrés. Chaque cadre est cliquable et vous renvoie vers une page de recherche vous permettant de trouver des produits similaires sur des sites ecommerce partenaires.

like.com

Alors est ce que Riya se pervertit avec Like.com ? Non je ne pense pas, en revanche ils ont certainement compris qu’il ne fallait pas chercher à faire le top du top en matière de technologie de reconnaissance d’image mais qu’une version plus simple de la technologie initiale permettait de faire des trucs sympas. D’ailleurs le choix d’un autre nom que celui de Riya est révélateur de cette stratégie (pour un coût de 100k$ tout de même).

En revanche, je vois quelques améliorations au produit Like.com (Sylvain vincent@riya tu en fais ce que tu veux) :

– La fonctionnalité la plus délirante serait d’avoir la possibilité d’uploader la photo de son choix (un scan d’un magazine, la photo d’une copine, …) et ainsi lancer une recherche produit en fonction de ces photos représentatives des choix du visiteurs. Tout le monde ne veut pas les bottes de Tyra Bank !
– Augmenter le nombre de shops partenaires (aujourd’hui il y a une majorité de résultat produits issus d’Amazon…).
– Régionaliser l’application avec des shops localisés dans le pays du visiteur.

Voila suite au prochain épisode…

Quelques articles à lire aussi


Riya un cas d’école vis à vis des ventures capitalists

Revenons sur Riya une belle start up qui était historiquement positionnées sur la reconnaissance de visage dans les photos. De la phase Alpha à celle de Beta Riya a dépensé pas mal de temps et d’argent en R&D pour développer une solution très performante (j’avais été l’un des alphas testeurs de la solution).

Faute de business model, Riya n’a jamais gagné un copec sur ce positionnement, j’avais d’ailleurs été très étonné qu’ils soient financés par des VC’s pour un montant de 15 millions de dollars.

Je pense aussi que Riya n’est pas unique en son genre et que d’autres start up Internet ont elles aussi changé leur stratégie en cours de route…
Suite à cet épisode, Riya a décidé de se repositionner sur le « visual search » pour rechercher des produits et non plus des personnes! Certes le business model est à priori plus évident et pour les ventures cela est peut être plus rassurant de voir où Riya va peut être gagner un peu d’argent. En revanche, ce nouveau positionnement a quand même prit 18 mois de réflexion et 18 mois pour un venture c’est très couteux sachant qu’il espère sortir au plus tard 4 ans après avoir investi dans la boîte pour concerver un ROI honnête (20-30% en général, non je ne parle pas de ROI exceptionnel comme celui des VCs de Youtube).

Si on lit un peu ce que dit l’un des VC qui a investi dans Riya je suis assez consterné de voir qu’ils ne savaient même pas où ils allaient tout en y mettant 15 millions de dollars.

Riya n’est d’ailleurs pas unique en son genre et bien d’autres start up du web 2.0 faute de business model crédible vont devoir s’adapter et se repositionner pour pérenniser leur avenir…

Quelques articles à lire aussi


çà bouge dans la reconnaissance faciale

Il y a quelques temps je vous avais présenté riya qui proposait à l’origine une technologie redoutable de reconnaissance de visage dans les photos (ils sont depuis repositionnés sur la recherche de similarité, une sorte de google mais pour la recherche d’image sur Internet).

La semaine dernière Google a acheté Neven Vision pour intégrer des fonctionnalités de reconnaissance faciale dans le logiciel maison picasa.

J’attends de voir ce que cela va donner dans picasa, mais la perspective de rechercher mes photos par visage me plaît tjs autant!

Par ailleurs, vous pouvez aller lire le blog du CEO de riya qui présente les faits de manière un peu rude vis à vis de google cf cette petite citation extraite de son dernier post :

I don’t believe Google is doing well in most of it’s brand expansions. Gtalk beat by Skype, Orkut beat by Myspace, Gvideo beat by YouTube, Blogger beat by Typepad, Google Finance, Froogle, blogsearch etc all beat by other companies. So I am not scared based upon an analysis of their past success record. Others have shown that Google is beatable outside the core of text search.

Un peu dégoûté ou tout simplement lucide?

Quelques articles à lire aussi


Riya beta disponible aujourd’hui

Riya est un logiciel de reconnaissance faciale dans le domaine de la photo.

Je ne sais pas si la beta est publique ou privée mais en tout cas c’est open depuis aujourd’hui! Ce soir je vais comparer les améliorations depuis la phase d’alpha.

http://www.riya.com/register

Quelques articles à lire aussi


Alpha testeur d’un service web 2.0 cela rapporte parfois!

Fin 2005, je m’étais inscrit pour la phase d’alpha test de Riya, start up proposant un service de reconnaissance faciale permettant de classer vos photos par visage donc.

Première phase de l’alpha test :

L’intérêt était de tester l’application avant tout le monde et pouvoir ainsi se faire une idée précise de ce que pouvait être le service proposé par Riya et la qualité des résultats fournis pas l’application. C’était pas mal j’ai pu voir l’application et la tester, cf mon post sur le sujet. Je crois que cette phase avait été ouverte à environ 1000 testeurs! Pour Riya l’intérêt de cette phase était évident : tester grandeur nature le service pour identifier les bugs, la tenue des serveurs…

Deuxième phase de test :

Un mois plus tard, Riya a envoyé un mail à tous les alpha testeurs (les 1000) pour leur proposer de participer à un « Ground Truth Test » en uploadant au minimum 1000 photos et surtout en renseignant de manière manuelle les visages de chacune des photos uploadées sur le site, le tout bien sûr sans utiliser la fonction de reconnaissance automatique qui fait toute la force du logiciel Riya. La méthodologie de test retenue par Riya impliquait aussi l’envoi d’un DVD contenant toutes les photos qui avaient été uploadées sur le site. L’objectif de cette phase était de comparer ce que pouvait donner la version automatique (renseignée automatiquement par le logiciel sur la base du DVD envoyé) avec le set de photos manuellement tagées online par l’utilisateur.

Pour motiver les foules, Riya a proposé une remuneration soit en argent soit en nature par l’envoi d’un appareil photo numérique (valeur de l’APN non définie à l’origine du mail).

Je ne vous cache pas que cette étape à laquelle j’ai participé a été fastidieuse puisqu’il a fallu composer avec les nombreux bugs de l’application et surtout se taper à la main le tagging des visages de mes 1000 photos. Quelques dizaines d’heures plus tard (cela m’a prit pas mal de temps quand même, ma femme peut témoigner) j’avais fini le job (après quelques phases de doutes où j’ai failli tout abandonner car un bug m’obligeait à recommencer plusieurs fois l’opération de tag sur une partie des photos).

Entre temps j’ai discuté fréquemment avec un ingénieur de Riya pour lui faire part des bugs identifiés et de ma progression… A la fin il m’a dit le nombre de personnes participant à la phase de test et j’avoue avoir été étonné du nombre qu’il m’a donné, seulement une vingtaine soit 2% des alpha testeurs… Pas terrible comme ratio ! Et puis j’ai pu apprendre que peu d’entre nous avaient réellement terminés cette phase de test !

Quelques semaines plus tard j’ai reçu un mail de Riya et j’ai compris qu’ils ne se foutaient pas de nous en nous donnant un appareil photo haut de gamme, le dernier compact de canon, le ixus 750 (d’une valeur de 380 euros quand même). Comme le montre la publicité de canon ci-dessous, l’appareil est vraiment petit et présente toutes les dernières innovations de l’univers de la photo.

canon

Donc merci Riya et j’attends avec impatience l’ouverture de la phase de beta pour voir les amélioration.

Quelques articles à lire aussi


Page 1 de 212