Tag : jean baptiste rudelle

Criteo lance sa procédure d’introduction sur le NASDAQ

Hier par le biais d’un tweet, Criteo a annoncé le lancement de sa procédure d’introduction en bourse sur le marché américain. Comme Twitter il y a quelques jours, la société a utilisé twitter pour faire cette annonce.

Criteo, c’est l’une de très belle pépite française dans le domaine d’internet avec une stratégie efficace et pertinente depuis le début menée principalement par son dirigeant Jean-Baptiste Rudelle. Preuve en est l’évolution de son chiffre d’affaires qui sur les 6 premiers mois de 2013 dépasse les 194 millions d’euros :

La société a su jouer la carte des US assez rapidement en s’implantant, voir s’exilant quelques années sur le continent nord américain pour séduire les clients US, et cela a payé! Criteo est le spécialiste du retargeting, concrètement la société utilise les cookies laissés par les internautes pour proposer de la publicité ciblée sur le comportement de visite de ces derniers.

Le choix de Criteo de s’introduire sur le Nasdaq n’est pas une surprise, le contraire aurait été étonnant car le marché de la société est mondial et la présence aux US est essentielle pour la croissance de l’entreprise. Pour l’instant, nos chers ministres n’ont pas encore criés au sandale, Fleur Pellerin a même saluée cette annonce :

Voici une slide qui en dit long sur le business de Criteo :

Pour ceux qui souhaitent lire le document préalable d’introduction c’est ici.

Quelques articles à lire aussi


Savoir vendre sa société au bon moment

Dans l’univers des blogs traitant un peu de high tech, la vente de techcrunch à AOL pour un montant de l’ordre de 25M$ (d’après la rumeur) est un point intéressant car avant d’être un blog, techcrunch était une entreprise avec des produits et des marchés à servir et ils ont su se vendre au plus haut (d’après moi). Savoir se vendre au bon moment est justement une question que tout entrepreneur doit se poser au cours de son aventure. Prenons deux exemples qui vont bien illustrer ma pensée du matin sur le sujet.

Le premier est celui de la société K-Mobile (Kiwee) fondée par Jean Baptiste Rudelle (Critéo maintenant) qui a été revendue en 2004 au plus haut du marché du business de contenu pour les mobiles (logo, sonnerie et tout ce que l’on pouvait mettre à l’époque sur un mobile). Depuis, le marché a légèrement changé (arrivé des réseaux sociaux, des applications pour smartphones) et il aurait contraint la société à réinvestir lourdement pour se repositionner sur les contenus pour réseaux sociaux. Mais comme la société a été vendue, c’est American Greetings qui a payer se repositionnement de Kiwee. Rudelle a donc vendu au bon moment avant que le marché ne mute, un bel exemple de sortie au plus haut de mon point de vue.

Second exemple, celui de Digg. Souvenez vous il y a quelques années Digg avait fait la fine bouche en refusant des propositions d’acquéreurs comme Google. Certes ces derniers ne proposaient pas les 200M$ attendus par les fondateurs de Digg mais le chiffre ne devait pas être si moche que cela non plus. Depuis Digg sombre de plus en plus jour après jour (encore plus depuis la sortie de leur 4ème version) et surtout plus beaucoup d’acquéreurs ne sont plus intéressés par l’entreprise, le marché s’est déporté vers Twitter. Les chances de sorties pour les fondateurs de Digg sont à mon avis de plus en plus minces, ou alors à un prix extrêmement bas.

Alors vous me direz que cela n’est pas évident de sentir qu’un marché est mature et que sa société est au max de son potentiel (en étant indépendant) et de prendre la décision de vendre. Oui c’est bien vrai mais c’est à ce genre de décision que l’on voit les bons entrepreneurs!

Quelques articles à lire aussi