Savoir vendre sa société au bon moment

Dans l’univers des blogs traitant un peu de high tech, la vente de techcrunch à AOL pour un montant de l’ordre de 25M$ (d’après la rumeur) est un point intéressant car avant d’être un blog, techcrunch était une entreprise avec des produits et des marchés à servir et ils ont su se vendre au plus haut (d’après moi). Savoir se vendre au bon moment est justement une question que tout entrepreneur doit se poser au cours de son aventure. Prenons deux exemples qui vont bien illustrer ma pensée du matin sur le sujet.

Le premier est celui de la société K-Mobile (Kiwee) fondée par Jean Baptiste Rudelle (Critéo maintenant) qui a été revendue en 2004 au plus haut du marché du business de contenu pour les mobiles (logo, sonnerie et tout ce que l’on pouvait mettre à l’époque sur un mobile). Depuis, le marché a légèrement changé (arrivé des réseaux sociaux, des applications pour smartphones) et il aurait contraint la société à réinvestir lourdement pour se repositionner sur les contenus pour réseaux sociaux. Mais comme la société a été vendue, c’est American Greetings qui a payer se repositionnement de Kiwee. Rudelle a donc vendu au bon moment avant que le marché ne mute, un bel exemple de sortie au plus haut de mon point de vue.

Second exemple, celui de Digg. Souvenez vous il y a quelques années Digg avait fait la fine bouche en refusant des propositions d’acquéreurs comme Google. Certes ces derniers ne proposaient pas les 200M$ attendus par les fondateurs de Digg mais le chiffre ne devait pas être si moche que cela non plus. Depuis Digg sombre de plus en plus jour après jour (encore plus depuis la sortie de leur 4ème version) et surtout plus beaucoup d’acquéreurs ne sont plus intéressés par l’entreprise, le marché s’est déporté vers Twitter. Les chances de sorties pour les fondateurs de Digg sont à mon avis de plus en plus minces, ou alors à un prix extrêmement bas.

Alors vous me direz que cela n’est pas évident de sentir qu’un marché est mature et que sa société est au max de son potentiel (en étant indépendant) et de prendre la décision de vendre. Oui c’est bien vrai mais c’est à ce genre de décision que l’on voit les bons entrepreneurs!

  • binbin

    Si je résume bien tu soulignes l’éphémérité de certains services web dont leurs entrepreneurs les plus avisés seraient a même de pouvoir sentir quand le vent va tourner et ainsi quitter le navire avec le magot avant qu’il ne coule…?

    Moi je pensais qu’un bon entrepreneur c’était plutôt celui qui restait à la barre quand ça va mal et qui sait prendre les bonnes décisions lors des points d’inflexion stratégiques…

    ( Ça fait pas un peu vieux con mon commentaire ? :)

  • http://www.2803.fr henri

    Oui enfin c’est presque cela. Ce que je voulais dire c’est qu’il y a des phases où l’entreprise est vendable et que cela passe car le marché évolue forcément donc il nécessitera des repositionnements souvent couteux pour les entreprises…

    Un bon entrepreneur est avant tout quelqu’un qui prend les bonnes décisions (elle est plutôt facile celle-ci)

  • http://unearaigneeauplafond.fr/ Martin

    Je ne pense pas que « vendre » soit un bon ou un mauvais signe sur les qualités de gestionnaire d’un entrepreneur. Car s’il est de bon ton, dans les startups web, de se débarrasser de l’entreprise après l’avoir créé à partir de rien, c’est d’autant plus intéressant de faire vivre une entreprise, de la rendre pérenne financièrement, et de la développer une fois la folie, très éphémère, passée.

  • http://www.2803.fr henri

    Certes martin mais la pérennité d’un business peut parfois passer par une association avec un plus grand.

  • Charles

    Merci pour ces posts economiques et sur l’entreprenariat.

    La vie c’est le mouvement comme dit la pub.

    Bonjour de Hong Kong