Les abonnements Internet vont ils augmenter l’année prochaine?

A la lecture des propositions de Nicolas Sarkozy pour le financement de la compensation de la publicité sur les chaines de TV française, on peut légitimement se demander si les opérateurs de téléphonie mobile et les fournisseurs d’accès à Internet ne vont pas décider d’augmenter les abonnements afin de eux aussi compenser la taxe de 0,9% du chiffre d’affaires.

Je ne sais pas si cette mesure va dans le bon sens car au final c’est le consommateur lambda qui va financer les systèmes de TV publique. Alors que dans le système actuel, les budgets de fonctionnement de France Television sont largement financés par la publicité, c’est à dire par les entreprises et les marques qui cherchent à vendre des produits aux consommateurs. Certes si l’on va plus loin c’est aussi le consommateur qui casque à la fin mais peut être moins directement.

Il faut aussi préciser que les chaines de TV privées contribueront elles aussi à hauteur de 3% de leur CA, représentant 80 millions d’euros au final, les 370 autres millions étant a priori financés par les deux groupes d’acteurs cités plus haut (FAI et opérateurs mobiles).

Ci joint l’extrait du rapport Copé sur le devenir de la TV publique et cette proposition en particulier :

Taxer le chiffre d’affaires des opérateurs télécoms et FAI, en lien avec les nouveaux modes de consommation de l’image, est légitime dès lors que ces entreprises souhaitent – dans le cadre de la convergence – associer ‘contenants’ et ‘contenus’, comme cela a déjà été évoqué. Il n’est, naturellement, pas question de mettre en péril l’équilibre économique de ce secteur ni d’empêcher son développement. Cependant, le chiffre d’affaires de ces entreprises, en 2007, est supérieur à 42 milliards d’euros et connaît un fort dynamisme et un fort taux de marge.

Pour information le groupe France Television est composé actuellement de toutes ces entités :

Pour l’instant cela ne sont que des suggestions du chef de l’Etat et l’histoire a de nombreuses fois démentie les dires d’un chef de l’Etat. Affaire à suivre 1% de plus sur vos factures Internet et mobile cela peut représenter un surplus de 7-10€ annuel.

Plus d’information sur matelepublique.fr.

14 réflexions au sujet de « Les abonnements Internet vont ils augmenter l’année prochaine? »

  1. Manu

    Petit erreur de calcul à mon avis à la fin sur les 70 euros par an que tu annonces

    Exemple : 30 euros d’internet et 30 euros de mobile par mois

    cela donne 720 Euros par an si je prends 0,9% de tout ca

    ca donne : 6.48 Euros par an.

  2. Chibani

    Je sais que mon commentaire ne fera pas avancer le raisonnement, mais au final c’est le contribuable qui va (encore) contribuer ^^

  3. tooptoop

    je trouve que ça montre bien l’incompréhension de ce gouvernement (et des politiques en général) face aux nouveaux médias… la TV décline? on va taxer Internet, sans rien y comprendre, à l’image de Chirac qui voulait « taxer les clics »

  4. SOAD

    je suis un peu circonspect… n’a-t-on pas d’autres chats à fouetter?
    Est-ce vraiment un chantier prioritaire? On se coupe de recettes alors que clairement, ce n’est pas le moment…
    Sinon, je serai d’accord sur le principe de taxer les FAI mais à condition de leur imposer de ne pas le répercuter sur les prix de vente… ce qui est clairement impossible.
    Ce sentiment d’être toujours le dindon de la farce est quand même un peu désagréable, vous ne trouvez pas?

  5. Martin

    Moi, ce qui m’étonne, c’est la logique totalement absurde de la situation. C’est un fait : la télévision en général, et la télévision publique en particulier, est moins regardée qu’auparavant et contrairement à d’autres acteurs du marché, les services Internet de la télévision publique ne compense pas l’émorragie des annonceurs qui quittent la télévision au profit d’Internet. En d’autres termes, la télévision publique doit réduire son budget et ses ambitions. Point.

    Et là, on nous sort une logique absurde : puisque la télévision publique perd des annonceurs pour son financement (j’ai entendu parler de 26 % de recettes publicitaires en moins depuis début 2008), au lieu d’attendre que tous les annonceurs la quittent dans les 10 ans à venir, hop, on les vire tous avant, dès 2009 ou 2012 (peu importe), et en contrepartie, puisque personne ne regarde cette télévision, et puisque le web du groupe est un échec commercial, au lieu de réduire les frais, on va taxer les concurrents et les industries sans rapport avec le schmilbick.

    Certes, avant, les consommateurs payaient via la publicité, mais la publicité est toujours payée par les consommateurs, puisque les budgets des annonceurs n’ont pas baissé pour autant, c’est juste qu’ils se sont déplacés sur le Net. Mais en plus, désormais, les consommateurs vont devoir payer la télévision qu’ils regardent de moins en moins.

    Et on a tendance à oublier que 1 % de taxe sur le CA, c’est dans les 10 % sur les bénéfices. Quel épargnant voudrait voir une taxe de 10 % sur son PEA ?

  6. Martin

    Au fait, pourquoi n’a-t-on pas imposé de taxe de 1 % sur les voitures et l’essence pour financer les transports publics à base de chevaux de trait ? Après tout, les deux utilisent le sol pour se déplacer… :-)

    Mais puisqu’on parle de téléphone, rappelons que le gouvernement français (ainsi que beaucoup d’autres sur leurs territoires respectifs) a largement taxé les opérateurs mobiles pour leur vendre des licences 3G. Or, pour autant que je sache, cela ne coûte rien au gouvernement que de les fournir. J’entends : cette taxe n’a strictement aucune contrepartie (mais bon, c’est sans doute le principe d’une taxe…), sinon que précédemment, le gouvernement a interdit d’utiliser les fréquences radio sans son autorisation préalable.

    Déjà qu’on nous taxe l’eau, la taxation de l’air est à venir…

  7. henri Auteur de l’article

    Mais France Television doit avoir une participation dans ces deux chaines et c’est à ce titre qu’elles apparaissent dans le holding France Television!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *